Soutenez-nous
Actualités

Le Canada accueillera la première usine de saumon OGM au monde

Montréal, le 27 juin 2017 – Vigilance OGM est extrêmement préoccupée par la récente décision du gouvernement de l’île du Prince Édouard d’accepter la construction de la première usine de production de saumon génétiquement modifié (GM) au monde.

« La production de saumon GM pose un risque sérieux aux saumons sauvages, il est donc scandaleux de voir que cette acceptation n’a pas été précédée par une évaluation des risques environnementaux de la part du gouvernement fédéral », a déclaré Thibault Rehn, coordinateur de Vigilance OGM.

La société AquaBounty a reçu l’approbation de la province pour construire une nouvelle installation à Rollo Bay, sur l’Île-du-Prince-Édouard, pour produire du saumon GM Atlantique. Cette acceptation fait suite à l’approbation environnementale fédérale de 2013 qui s’était limitée à la fabrication des œufs et non à la production de saumon qui devait avoir lieu initialement au Panama d’après l’entreprise.  AquaBounty affirme que le site aurait la capacité de produire 250 tonnes métriques de saumon GM par année.

« Que se passera-t-il si un de ces saumons GM s’échappe dans l’environnement ? Il n’y jamais eu de consultation publique, les communautés de pêcheurs et les premières nations n’ont jamais été consultées alors qu’ils auraient dû l’être en premier », dénonce M. Rehn.

Ce matin, de nombreux groupes dont l’Ecology Action Centre et Living Oceans Society  tiennent une conférence de presse à la commission de coopération environnementale réunissant les trois ministres de l’Environnement du Canada, des États-Unis et du Mexique à Charlottetown. Vigilance OGM appuie leur demande visant à demander au gouvernement fédéral de s’acquitter de son devoir d’évaluer si les poissons génétiquement modifiés sont « toxiques ou capables de devenir toxiques » dans le milieu marin, en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement.

Ce saumon GM, appelé AquAdvantage, a été mis au point en introduisant un gène d’hormone de croissance provenant du saumon quinnat et du matériel génétique provenant de la loquette d’Amérique dans des œufs de saumon atlantique.

Rappelons que le Canada est le seul pays au monde à accepter toutes les étapes de la production des œufs jusqu’à la consommation humaine du saumon GM. « En bout de chaîne, les consommateurs ne pourront même pas faire un choix éclairé en l’absence d’un étiquetage obligatoire des OGM», s’inquiète M. Rehn de Vigilance OGM.

Passez à l’action et demandez à la ministre de l’environnement, Catherine McKenna, d’arrêter l’autorisation de l’élevage du saumon Atlantique génétiquement modifié (GM) au Canada, et de mettre en place une nouvelle évaluation des risques environnementaux :

Tagged: , , , , ,

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *