Soutenez-nous
Actualités

Dépistage de maïs sucré GM : record de tests en l’absence d’étiquetage des OGM

mais sucré Québec

Mercredi, 31 août 2016. – Vigilance OGM est fier d’annoncer que la campagne de dépistage de maïs sucré génétiquement modifié (GM) 2016 a permis de tester le nombre record de 53 épiceries au Québec dont Métro, IGA, Loblaws et Walmart. L’organisme est heureux de n’avoir trouvé aucun maïs sucré GM au cours de l’opération qui s’est déroulée tout au long des mois de juillet et août dans 22 villes et 11 régions différentes de la province.

« Les tests de maïs sucré nous permettent de sensibiliser le public et les supermarchés à la présence de maïs sucré GM dans nos étalages et à l’importance de l’étiquetage obligatoire des OGM, qui devient de plus en plus urgent, surtout avec l’acceptation du premier animal GM au monde par Santé Canada, le saumon d’Aquabounty. » affirme Thibault Rehn, coordonnateur de l’organisme.

Vigilance OGM a fait des tests de maïs sucré pour la première fois suite à l’homologation de maïs sucré GM de Monsanto par Santé Canada en 2012 et en a trouvé dans plusieurs épiceries québécoise en 2013, puis un seul épi en 2014 et aucun en 2015. « Les tests, qui sont le seul moyen d’information de la population en l’absence d’étiquetage obligatoire, ont permis de faire changer les politiques d’approvisionnements de grandes chaînes au Québec. De façon générale, c’est une preuve supplémentaire que la mobilisation citoyenne fonctionne, même devant les géants de l’alimentation. » selon Thibault Rehn.

« Ça fait maintenant 5 ans qu’on fait des tests et comme l’an dernier on n’a trouvé aucun maïs sucré GM au Québec, cet été on a décidé de faire la majorité des tests au début de la saison afin d’avoir des échantillons des États-Unis. Et il semblerait qu’il ne s’en cultive pas plus au sud de la frontière! » ajoute M. Rehn.

« Quoique du maïs sucré GM soit homologué, de moins en moins de cultivateurs en sèment, par peur d’être boudés par les consommateurs et de se voir pointer du doigt pour avoir osé vendre un maïs chimérique. » précise Yves Gagnon, semencier biologique et président du conseil d’administration de l’organisme.

Dans un futur rapproché, le saumon et la pomme GM, qui ont été acceptés par Santé Canada, pourraient aussi se retrouver dans les épiceries. Vigilance OGM demande aux épiceries de se positionner officiellement comme refusant de vendre ces produits génétiquement modifiés à consommation humaine directe. « Les grandes chaînes d’épiceries devraient tenter de répondre à la préoccupation des consommatrices et consommateurs pour le droit à l’information et appuyer la campagne « Exigez l’étiquetage ! ».  conclut M. Rehn.

Un grand merci à tous les donateurs et donatrices qui nous ont permis de tester un nombre record d’épicerie cette année.

Si vous souhaitez appuyer les actions de Vigilance OGM,

btn

 

Pour en savoir plus sur l’étiquetage OGM:

www.etiquetageogm.org/agir/

 

Note : Deux sociétés produisent du maïs sucré GM : Seminis (propriété de Monsanto) commercialise la Performance Séries et Syngenta commercialise les séries Attribute et Attribute II. Les semences de maïs sucré GM sont conçus afin de développer leur propre insecticide, la bactérie Bacillus Thuringiensis (Bt), et afin de résister aux herbicides de marques déposées Roundup ou Liberty. Ce maïs sucré GM est le premier aliment à consommation humaine directe produit au Canada, c’est à dire non destiné à la consommation animale ou transformée.

Tagged: , , , , , , , , ,

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *