Soutenez-nous
Actualités

Du maïs sucré OGM découvert au Québec !

Québec, le 30 octobre 2013 — Suite à la diffusion, hier soir, de l’émission à Télé-Québec sur la découverte de maïs sucré génétiquement modifié (OGM) dans les étalages de nos épiceries cet été, Vigilance OGM s’inquiète de l’arrivée de cet aliment directement dans l’alimentation humaine. Habituellement, les OGM entrant dans notre alimentation proviennent de la consommation de produits transformés, notamment par les produits issus de la production animale nourris aux OGM : lait, œuf et viande. « En l’absence d’étiquetage obligatoire au Québec, il est difficile de savoir si le blé d’inde que vous avez consommé était génétiquement modifié », a déclaré André Nault de Vigilance OGM.

> Signez la pétImage-mais-sucreition

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce reportage des Verts contre-attaquent fait écho aux tests dévoilés la semaine dernière par le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies (RCAB) qui révélaient la présence de maïs sucré dans les épiceries, les étalages routiers et les marchés de producteurs partout au Canada. Même si dans les deux cas la taille de l’échantillon était petite et aléatoire, cela montre tout de même que le maïs sucré OGM est présent dans la plupart des provinces du Canada, et ce à l’insu des consommateurs.

> Demandez à votre épicerie de retirer le maïs sucré OGM

Vigilance OGM, conjointement avec le RCAB, demande aux épiciers de se prononcer sur la présence de maïs sucré OGM dans leurs établissements. « Nous souhaitons ardemment que les épiceries retirent le maïs sucré OGM de leurs étalages, ils en sont capables. La preuve c’est que les tests que nous avions réalisés l’année dernière ont déclenché un mouvement de panique chez les épiciers qui se sont empressés d’envoyer un message fort à leur fournisseur : non au maïs sucré OGM », a ajouté André Nault. C’est pourquoi, les organismes invitent les consommateurs et consommatrices du Canada de signer une pétition [1] adressée aux trois grandes chaînes de supermarchés, soit Métro, Sobeys (IGA), Loblaws, Walmart et Jim Pattison Group « Ce n’est plus l’heure pour les grandes chaînes de fuir leurs responsabilités », a conclut André Nault de Vigilance OGM.

Rappelons que tous les sondages réalisés depuis une dizaine d’années, au Canada et au Québec, font ressortir les inquiétudes des consommateurs envers cette technologie et surtout le désir fondamental de savoir si leurs assiettes contiennent ou non des OGM.

> Partagez cette pétition dans vos réseaux et ensemble débarrassons les OGM de nos épiceries !

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *