Soutenez-nous
Actualités

Où se cachent les OGM ?

Surface OGM dans le monde

En 2016, le Canada était le 4éme plus grand producteur au monde de cultures OGM avec 11, 6 millions d’hectares. [1]. En 2016, 4 cultures représentent 99 % des cultures OGM commerciales du mondes soient: 50 % soya, 33 % maïs, 12 % coton, 5 % canola [1].

Surface OGM au Québec en 2017

Au Canada, les chiffres des surfaces OGM ont été publiés début juillet 2017 [2] permettant ainsi de mesurer l’évolution de ces surfaces au Québec. Premier constat : les superficies OGM ont fortement augmenté de 2016 à 2017, passant de 513 000 hectares ensemencés à 590 000 hectares soit une augmentation de 15 %. Cette augmentation est principalement due à une année record pour la culture du soya au Québec. En effet, c’est première fois qu’il y a plus de cultures de soya au Québec que de maïs grain, respectivement 398 000 hectares contre 380 000 hectares. Les pourcentages entre cultures OGM et non-OGM ont, quant à eux, augmenté légèrement passant de 84,2 % à 85,5% pour le maïs grain et 64,6 % à 66, 6 % pour le soya.

Ainsi,  il y a plus de 8 chances sur 10 pour qu’un champ de maïs soit OGM au Québec, et 2 chances sur 3 dans le cas des champs de soya.

Où sont les OGM dans nos assiettes?

Les OGM, surtout présents dans l’alimentation animale!

Une forte proportion des OGM est destinée à l’alimentation des animaux d’élevage, principalement les vaches, les porcs ou les volailles (viandes, charcuteries, œufs, produits laitiers, etc.). Les animaux qui ne sont pas issus de l’agriculture biologique sont généralement nourris de maïs ou de soya transgéniques.
À l’heure actuelle, les certifications biologiques et la certification Non-GMO Project sont les seules sources d’information permettant de choisir une alimentation exempte d’OGM.

 

 

Les OGM, présents dans les aliments transformés!

Les aliments transformés, tels que les croustilles, les conserves, les barres tendres ou encore les trempettes, contiennent très souvent des dérivés de canola, de soya ou de maïs. En raison de la proportion importante d’OGM dans ces trois cultures, les produits dérivés utilisés dans les aliments transformés sont très probablement issus de cultures GM. Malheureusement, il est impossible de le savoir, puisque l’étiquetage des OGM au Canada et au Québec n’est pas obligatoire.
Ainsi, une proportion importante des produits fabriqués par de grandes compagnies comme Kraft, Kellogg’s, General Mills, Campbell’s, mais aussi les produits maison des grandes chaînes d’épiceries comme IGA, Métro et Loblaws, contiennent des OGM.

Voici un petit aperçu des aliments OGM que vous pouvez retrouver dans vos aliments du quotidien:

 

Nous avons le droit de savoir ce que nous mangeons et j’exige l’étiquetage obligatoire des OGM au Québec !

Sources :
[1]Global Status of Commercialized Biotech/GM Crops: 2016. ISAAA brief No. 52. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY.

[2] Statistique Canada. Table 001-0072 – Estimations de la superficie, du rendement, de la production de maïs-grain et de soya, en utilisant des semences génétiquement modifiées, Québec et Ontario, en unités métriques et impériales, CANSIM (database).

Tagged: , ,

2 Comments

  1. Kathrin Luthi

    J’ai cherché, sans succés, sur votre site de l’info sur l’application, comme déssicant, du glyphosate sur les cultures de blé au Canada. Alors, meme si le blé n’est pas OGM, les farines sont quand meme contaminé par ce poison. Seul le pain bio est a l’abri du glyphosate. Vous devriez en parler car presque tout le monde mange du pain et autres produits faits avec blé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *