Soutenez-nous
Actualités

Première mauvaise herbe résistante au glyphosate au Québec

Le Centre de recherche sur les grains (CÉROM) a détecté pour la première fois au Québec une herbe résistante au glyphosate : la moutarde des oiseaux . (1) Cette dernière est une plante apparentée au Canola. La plante a été trouvée dans un champ de maïs du centre du Québec. Suite à des tests moléculaires, on a découvert que la présence du transgène de résistance au glyphosate provenait du canola cultivé (B. napus).

 

 

Pas de surprise

 

Il n’est malheureusement pas surprenant de faire cette découverte avec l’utilisation massive de pesticides à base de glyphosate dans nos champs. Les pesticides à base de glyphosate représentent environ 43 % des ventes totales de pesticides au Québec. (2). Ce type de pesticides est utilisé dans de nombreuses cultures, mais principalement dans les cultures génétiquement modifiées (GM) de maïs et de soya qui sont modifiées pour tolérer ce type de pesticides.

Cinq espèces de mauvaises herbes résistantes aux herbicides sont actuellement répertoriées au Canada. (Grande et petite herbe à poux, Kochia à balais, Amarante rugueuse et Érigéron du Canada). Un sondage en ligne mené en 2013 a permis d’estimer que les mauvaises herbes résistantes au glyphosate poussaient sur plus d’un million d’acres de terres agricoles canadiennes.(3)

 

Menace pour le biologique

 

Les céréaliculteurs biologiques canadiens ont majoritairement cessé de produire du canola en raison de la contamination par le canola GM, puisque l’utilisation de semences GM est prohibée en agriculture biologique. Dès que le canola GM a été introduit au Canada, la contamination des semences est rapidement devenue un problème (4). En conséquence, à l’exception des agriculteurs qui occupent les rares régions où les autres producteurs ne cultivent pas de canola, les agriculteurs biologiques certifiés n’ont plus le droit de produire, de vendre ou d’exporter du canola biologique. Le phénomène de contamination par les OGM menace l’avenir de l’agriculture biologique et par le fait même celui d’un modèle réglementé de production écologique.

Le service de détection de mauvaises herbes résistantes est offert gratuitement par le CÉROM à toute personne ou organisation qui en fait la demande.

 

(1) Réseau d’avertissements phytosanitaires, Confirmation de la résistance de la moutarde des oiseaux ( Brassica RAPA L.) au glyphosate. Bulletin d’information du 3 octobre 2017
(2) Bilan de vente des pesticides au Québec, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques du Québec (MDDELCC)
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/pesticides/bilan/
(3) Dawson, Allan. 2013. A million acres of glyphosate-resistant weeds in Canada? Manitoba Cooperator. May 7. http://www.manitobacooperator. ca/2013/05/07/a-million-acres-of-glyphosate-resistant-weeds-in-canada/
(4) Friesen, Lyle, et al. 2003. Evidence of contamination of pedigreed canola (B. napus) seedlots in Western Canada with genetically engineered herbicide restistance traits. Agronomy Journal 95.
Tagged: ,

2 Comments

    1. Patrick Baron

      Je connais pas les détails mais j’imagine que le danger est que l’aliment ogm contient de l’ADN modifié qui n’est pas supposé exister dans la nature et quand notre corps reçoit ça comme nourriture, il ne reconnait pas ces choses là et ne sais pas quoi en faire. Comme conséquence, soit que cet adn modifié influence notre propre ADN et modifie quelque chose en nous qui crée un débalancement d’une ou des fonctions du corps, soit que cet ADN inconnu est perçu par le sytstème immunitaire comme un ennemi à abattre et que le corps entre en mode défense pour attaquer l’ennemi et vu qu’on mange cette merde continuellement, il attaque continuellement, ce qui finit par endommager les bons tissus alentour dans l’estomac, intestins, etc.. donc on s’auto attaque potentiellement nous-même par en dedans.. et en étant continuellement en mode défense, les réserves d’énergie diminuent.. l’aliment qui était supposé apporter de l’énergie doit finir par nous en enlever.. les conséquences peuvent être catastrophiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *