action - courriels - maladies pro

ACTION ÉCLAIR

Pour la reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides

| Publié le
reconnaissance-maladie-professionnelles-pesticides

- en partenariat avec Victimes des pesticides du Québec

Aujourd’hui, des agriculteurs et des agricultrices tombent malades suite à leur exposition aux pesticides. De nombreuses études font état des liens forts qu’il existe entre certaines maladies et les fameux produits chimiques dont nous avons banalisé l’utilisation. On parle ici du lymphome non hodgkinien, du cancer de la prostate, du myélome multiple, de la maladie de Parkinson et des leucémies - pour ne citer que les plus importantes.

Pourtant, ces maladies ne sont pas reconnues comme maladies professionnelles par la CNESST et les victimes des pesticides se retrouvent seules face à la maladie. La France le fait depuis 2012.

 

Aujourd'hui, Vigilance OGM et Victimes des pesticides du Québec vous proposent de vous mobiliser en envoyant un courriel au ministre du Travail, monsieur Boulet, pour lui demander de reconnaître LES maladies liées aux pesticides comme maladies professionnelles.

Le sujet n’est pas nouveau pour le gouvernement, il est même sur le devant de la scène depuis juin 2019, date à laquelle des agriculteurs et agricultrices ont eu le courage d’en parler à des journalistes (ça a donné ce très bel article). Nous saluons ici leur courage. Depuis, on tourne autour du pot. Le ministre de l'Agriculture, monsieur Lamontagne a promis que « des mécanismes seront prévus pour que la reconnaissance des maladies professionnelles puisse évoluer plus facilement au même rythme que les connaissances scientifiques, y compris en ce qui a trait aux risques dans les milieux agricoles ». Une semaine après (oui, une semaine), le ministre du Travail, monsieur Boulet annonçait la mise à jour de la liste des maladies professionnelles dans le projet de loi 59.  Vous allez dire victoire.  Et bien non.  Cette mise à jour n'inclut pas les maladies liées aux pesticides.

À Vigilance OGM, on pense qu’on a assez tergiversé et qu’il est maintenant temps d’agir, car les victimes sont là, prises dans la réalité de leur maladie… et de ses coûts. Nous devons prendre nos responsabilités en tant que société, face aux risques auxquels nous avons exposé et exposons ceux et celles qui nous nourrissent.

Depuis cette annonce décevante, le travail des organismes en environnement et en santé porte ses fruits. Plusieurs sont intervenus à l’occasion de la commission parlementaire du projet de loi 59, notamment la remarquée intervention de Victimes des pesticides et Parkinson Québec. Le sujet est défendu par les partis d'opposition en ce moment même pour voir à l’ajout d’un amendement concernant les maladies liées aux pesticides. On commence à en parler dans les médias

En quelques mots : la pression est sur le gouvernement et on pourrait bien réussir à faire passer nos points avec un peu plus de pression. C’est ce que nous vous proposons de faire aujourd’hui en envoyant un courriel à M. Boulet, ministre du Travail.

(cliquez ici si vous éprouvez des difficultés avec le lien du bouton) 

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous invitons aussi à en parler sur les réseaux sociaux. Pour plus d’effet, taguer le ministre du Travail, monsieur Jean Boulet sur vos publications !

 Facebook - @JeanBouletCAQ Twitter - @JeanBoulet10 Instagram - @jean_boulet_caq