Impact Politique

Impacts sur la politique
Impacts sur la politique

Impacts sur la politique

On assiste à une concentration sans précédent des compagnies de biotechnologies (pesticides et OGM) dans le monde: Monsanto et Bayer, Dow et Dupont, et Syngenta et ChemChina, qui contrôlent plus de 65% des ventes mondiales de pesticides et  61 % des ventes de semences commerciales, engendrant de graves conflits d’intérêt. Leur hégémonie et leur puissance financière permettent d’influencer les décisions politiques à l’aide d’une communication «agressive et non-éthique» comme le soulignait la rapporteuse spéciale de l’ONU (1), et de porter atteinte à la construction d’une science indépendante aux services de la santé des populations et des écosystèmes.

L’évaluation des OGM et des pesticides associés est malheureusement influencée par ces compagnies qui exercent un lobbying intense. Les différents paliers de gouvernements tardent à mettre en place des mesures visant à protéger la santé des populations, et à instaurer et promouvoir des alternatives à l’agriculture actuelle dépendante des pesticides et des OGM.

N’oublions pas que face à des politiques laxistes, les citoyens et citoyennes ont le droit et le devoir d’exiger des lois et des règlements pour assurer le bien-être des populations et non le profit des entreprises. Vigilance OGM mène un travail assidu dans ce sens.

(1) Rapport de la Rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation , 24 janvier 2017, Conseil des droits de l’homme, A/HRC/34/48.

Dernières
Actualités

Consultation pesticides

PARTICIPEZ

Consultation sur les pesticides
Santé Canada a lancé une consultation publique visant à Renforcer davantage la protection de la santé et de l’environnement : examen ciblé de la Loi sur les produits antiparasitaires. Même si nous recommandons la mise en place d’une commission parlementaire pour réviser en entier cette loi, c’est tout de même une occasion importante qu’il faut saisir.
Lire l'article
sylvain charlebois

SYLVAIN CHARLEBOIS

Un pesticido-sceptique à l'oeuvre
Focus sur un pesticido-sceptique lors de la polémique sur le glyphosate, l'année dernière : M.Charlebois se porte alors à la défense de la décision de Santé Canada d’augmenter la limite de résidus de glyphosate permise sur les aliments de consommation courante. Il est le seul.
Lire l'article
C.Vanasse

EXCLUSIVITÉ

Découvrez la vidéo de la rencontre entre Santé Canada et les lobbys
En juillet 2021, on apprenait que le gouvernement souhaitait augmenter les limites maximales de résidus (LMR) de glyphosate permises sur de nombreux aliments. Peu après, les médias révélaient que cette augmentation était présentée à la demande de Bayer, le principal fabricant de pesticides à base de glyphosate.
Lire l'article