Impact Agriculture

impacts sur l'agriculture
Impacts sur l'agriculture

Impacts sur l'agriculture

Après 20 ans de cultures génétiquement modifiées et malgré toutes les promesses de l’industrie sur les avantages des OGM pour les agricultrices et les agriculteurs, les faits démontrent que ces cultures contribuent davantage à soutenir quelques multinationales agro-industrielles. Force est de constater que l’on ne modifie pas les plantes dans le but d’augmenter les rendements ou les profits pour les agriculteurs. En effet, 88 % des OGM sont créés pour tolérer un herbicide augmentant l’utilisation des pesticides et donc les profits des entreprises qui les ventes, surprenamment les mêmes qui vendent des semences OGM (1).

Les agriculteurs ne sont pas plus consultés que les consommatrices et les consommateurs lors de l’approbation de nouveaux OGM par le gouvernement fédéral. Ainsi, l’approbation de nouveaux OGM ne répond pas toujours aux besoins des uns et des autres, bien qu’elle puisse entrainer des pertes économiques importantes pour les agricultrices et agriculteurs. Récemment, l’homologation par le gouvernement fédéral de la pomme GM et de la luzerne GM, alors que les fédérations des pomiculteurs du Québec (2) et l’Union des producteurs agricoles du Québec (UPA) (3) s'y sont vigoureusement opposées, démontre bien que cette technologie vise uniquement à satisfaire les gains de quelques grandes entreprises.

(1) James, C. (2016). Global Status of Commercialized Biotech/GM Crops: 2016. ISAAA brief No. 52. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY. (en ligne)
(2) Lévesque, L.. La Presse Canadienne. OGM : les producteurs de pommes inquiets. Le Devoir, 21 février 2015. (en ligne)
(3) Cas probable de contamination à la luzerne GM : l’UPA fortement préoccupée. Union des producteurs agricoles du Québec (UPA), 24 mars 2016. (en ligne)

Dernières
Actualités

megafusion-semence

Opinion

Mégafusion dans le milieu de la semence
En ce moment même, cinq organisations de la filière des semences passent au vote pour fusionner. À terme, si le vote passe, l’industrie (Bayer, Corteva, BASF, etc) aura des pouvoirs règlementaires sur le devenir des semences. Cette fusion, promue sur l’autel de l’efficacité, sonnerait le glas des semenciers et sélectionneurs indépendants, réduirait le choix des variétés et nuirait au droits des agriculteurs de ré-utiliser les semences conservées à la ferme. 
Lire l'article
horacio-arruda-et-tartelettes-portugaises

Tartelettes portugaises

Nos alternatives pour éviter les kilos
Parce qu’on a pas tous envie de faire (encore) des tartelettes portugaises cette fin de semaine, l’équipe de Vigilance OGM vous propose une seconde liste « culturelle » pour faire passer le temps.  Néanmoins, les tartelettes portugaises, c’est bon et c’est aussi une bonne activité ! :)
Lire l'article
semer les graines

Semer les graines

Pour un lendemain de crise plus résilient
En ces temps de pandémie mondiale et de quarantaine, les termes de résilience et de souveraineté alimentaire sont souvent abordés. Les organismes génétiquement modifiés (OGM) en agriculture sont à l’antipode de la résilience. Détails des enjeux à relever pour mettre au goût du jour ces termes pour ce qui est à la base de notre système alimentaire : la semence.
Lire l'article