Pomme

Pomme
Pomme

1. La pomme c’est quoi ?

 

La pomme est un fruit comestible à pépins, au goût sucré et acidulé et à la propriété plus ou moins astringente selon les variétés. Il y a 3 000 ans, la pomme était déjà consommée par les Chinois. Elle arriva par la route de la soie chez les Arabes, les Grecs et les Romains. Aujourd'hui, il existerait plus de 20 000 variétés, dont 7 000 sont cultivées à travers le monde. Ses couleurs à maturité se déclinent du vert «pomme» au rouge plus ou moins foncé en passant par une grande variété d'intermédiaires ou de couleurs plus ou moins panachées. (1)

Elle se consomme à maturité crue, cuite ou séchée. Son jus est bu tel quel ou pasteurisé; fermenté, il prend la dénomination de «cidre». La pomme est le troisième fruit le plus consommé au monde.

La pomme est un symbole de santé, une expression populaire anglophone ne dit telle pas: «an apple a day keep the doctor away» (une pomme par jour éloigne le docteur). Elle est aussi associée au fruit défendu dans les représentations du Livre de la Genèse, elle symbolise souvent en Occident le péché originel ou l'acte sexuel.

Utilisation de pesticides


La culture de la pomme utilise de nombreux pesticides. L'Environmental Working Group (EWG), un organisme à but non lucratif qui a pour mission de protéger la santé humaine et l’environnement, répertorie chaque année les 12 aliments les plus contaminés par les pesticides: les  «Dirty Dozen». La pomme apparaît au quatrième rang de cette liste (2).
Au Québec, l’évaluation du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), a montré que plus de 6 pommes québécoises sur 10 testées par le laboratoire du MAPAQ contenaient des résidus de pesticides.(3)

 

2. Qui produit des pommes GM ?

 

C’est une petite entreprise canadienne de Colombie Britannique, Okanagan Specialty Fruits qui a mis au point la pomme génétiquement modifiée, la pomme Artic. Cette compagnie a été rachetée par Intrexon qui possède aussi Aquabounty, la compagnie produisant le saumon GM.

La pomme GM a reçu l’approbation des É.-U. le 13 février 2015, puis celle du Canada le 23 mars 2015. Il existe trois variétés autorisées de cette pomme GM, uniquement au Canada et aux É.-U., soit l’Arctic Golden Delicious, l’Arctic Granny Smith et l’Arctic Fuji.

En 2017, il n'y avait aucune production commerciale de pomme transgénique au Canada, mais on estime que 100 hectares d’Arctic Golden Delicious ont été plantés dans l'État de Washington. Approximativement, 79 000 tonnes d'Arctic Golden Delicious ont été récoltées en 2017 et ont été commercialisées, aux États-Unis, principalement sous forme de tranches de pommes fraîches emballées. Il n'y a actuellement aucun projet d'exportation au Canada en 2017, mais des exportations pourraient avoir lieu au cours des prochaines années. (4)

Cette pomme génétiquement modifiée est le deuxième fruit GM commercialisé dans le monde, après la papaye en provenance d’Hawaii, et pourrait être le premier à être cultivé au Canada.

Situation au Québec


La Fédération des producteurs de pommes du Québec et l’Association des producteurs de fruits de la Colombie-Britannique s’étaient opposés à l’approbation de la pomme GM en 2012 craignant que cela nuise à l’ensemble du marché. (5) Sur les trois variétés de pommes GM autorisées pour la production au Canada, deux ne peuvent pas être cultivées au Québec pour des raisons climatiques (Granny Smith et Fuji). L’Artic Golden Delicious, quant à elle, représente une très petite production au Québec d’après une conversation avec la Fédération des producteurs de pommes du Québec.

Même si la compagnie annonce que les pommes GM fraiches seront identifiées sous le logo «Arctic», il ne sera pas indiqué «génétiquement modifiée». Il est difficile de croire que les jus, les pommes déjà tranchées ou autres produits issus de la pomme GM seront identifiés sans étiquetage obligatoire imposé par le gouvernement.

Si vous ne souhaitez pas manger de pommes génétiquement modifiées, il est important de faire savoir à votre épicerie ou à vos marques préférées … que vous n’en voulez pas! Une des campagnes de Vigilance OGM est de faire adopter de meilleures politiques, plus transparentes, aux grandes chaînes d’épiceries. C’est à travers la sensibilisation et la mobilisation des citoyens que cette pomme pourrait rester hors de nos assiettes.

 

3. Pourquoi on la modifie ?

 

La pomme contient plusieurs enzymes, dont les polyphénol oxydases. Quand on coupe une pomme, on brise des cellules, ce qui libère ces polyphénol oxydases qui, une fois exposés à l’oxygène, produisent une réaction et provoquent le brunissement. Ce processus naturel n’a pas d’impact sur la valeur nutritionnelle ou le goût de la pomme.

Fausse impression de fraicheur


La compagnie Okanagan Specialty Fruits qui produit la pomme Arctic veut régler ce «problème» naturel en modifiant génétiquement la pomme pour qu’elle ne produise plus de polyphénol oxydase: c’est une pomme qui ne brunit pas ou très lentement.

Il n’y a pas de gain pour les consommateurs, mais seulement pour les industriels. En effet, ils peuvent faire passer une pomme GM tranchée de plusieurs jours pour une pomme «fraiche». La compagnie annonçait même sur son site internet que «les pommes Arctic sont plus attrayantes: aucun brunissement dégueulasse!» Merci donc de rendre nos pommes moins «dégueulasses»...

Solution naturelle


Encore une fois, cette solution «technologique» a pour objectif de régler un problème de l’industrie et non pas répondre à une demande des consommateurs, ni même des producteurs. Nul besoin de venir modifier génétiquement une pomme pour limiter son brunissement, il existe d’autres techniques telles que l’application de jus de citron, l’utilisation d’un sac «ziploc» ou le maintien des morceaux à l’aide d’un élastique une fois la pomme coupée. On peut aussi opter pour des variétés dont la chair ne brunit pas à l’air, comme la Cortland, idéale pour les salades! (6)

 

4. Problématiques

 

La pomme Arctic est une des très rares cultures GM qui ne vise pas à tolérer un herbicide, comme la papaye GM ou la pomme de terre GM. Cette pomme étant très peut cultivée (uniquement 100  hectares aux USA soit 0,0000005 % des surfaces GM du monde), il est trop tôt pour savoir ce que cette culture offrira comme avantage ou inconvénient à moyen  et long terme pour les agriculteurs et les consommateurs. Cependant comme toutes les cultures GM, les pommes ont été évaluées via un processus non transparent qui ne garantit pas l’innocuité.

Perte de confiance


De plus en l’absence d’étiquetage obligatoire des OGM au Québec, il sera impossible pour les consommateurs de savoir ce qu’ils achètent. C’est ce qui motive Vigilance OGM à faire adopter de meilleures politiques, plus transparentes, aux grandes chaînes d’épiceries via notre campagne épicerie.

Le consommateur pourrait aussi être plus méfiant face à ce fruit et moins le consommer. Cela pourrait ainsi entraîner des pertes économiques pour l’ensemble des producteurs de pommes du Québec et d’ailleurs au Canada. L’apport pour la santé que représente ce fruit n’est pas compatible avec la modification génétique pour une très grande majorité de la population.

Perte certification biologique


Compte tenu de la pollinisation croisée qui peut aller jusqu’à 4 km, distance parcourue par les abeilles depuis leurs ruches, le risque de contamination est grand dans les endroits où les pommiers GM seront cultivés. Les producteurs biologiques de la Vallée d’Okanagan sont très inquiets et craignent de perdre leur certification, entrainant des pertes financières qu’ils estiment à 4 000 000 $ par année (7) et de nombreuses pertes d’emploi dans le secteur.

 

(1) Wikipedia, consulté le 14 février 2018. (en ligne)
(2) Site de Environmental Working Group (EWG), visité le 14 février 2018. (en ligne)
(3) Résidus de pesticides dans les fruits et légumes frais vendus au Québec 2007-2011, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). (en ligne)
(4) Foreign Agricultural Service/USDA , Janvier 2018. (en ligne)
 
(5) La Fédération des producteurs de pommes du Québec, Les États-Unis approuvent les pommes « Arctic » génétiquement modifies, 19 janvier 2015. (en ligne)
 
(6) La Fédération des producteurs de pommes du Québec, Fiche Cortland. (en ligne)
 
(7) Letter on GM Apple from Similkameen Okanagan Organic Treefruit Growers, Fred Danenhower, Président, Similkameen Okanagan Organic Treefruit Growers Association, Cawston, BC, Juillet 2012. (en ligne)

Dernières
Actualités

Vigilance OGM est heureuse de confirmer l’absence de maïs sucré génétiquement modifié (GM) dans les épiceries testées au Québec dans le cadre de sa 6e campagne annuelle consécutive de dépistage de maïs sucré GM.

Test maïs sucré OGM

Dépistage de maïs sucré OGM toujours efficace
Vigilance OGM est heureuse de confirmer l’absence de maïs sucré génétiquement modifié (GM) dans les épiceries testées au Québec dans le cadre de sa 6e campagne annuelle consécutive de dépistage de maïs sucré GM.
Lire l'article
Votre député est-il POUR ou CONTRE l'étiquetage OGM ? Le 17 mais 2017 , les députés votaient sur le projet de loi C-291, découvrez la position de votre député sur la transparence.

Étiquetage

Votre député est-il POUR ou CONTRE ?
Votre député est-il POUR ou CONTRE l'étiquetage OGM ? Le 17 mais 2017 , les députés votaient sur le projet de loi C-291, découvrez la position de votre député sur la transparence.
Lire l'article
Les député-e-s du Parlement du Canada aient voté contre le projet de loi C-291, qui visait à rendre obligatoire l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés (GM).

Étiquetage

Libéraux et Conservateurs votent contre
Les député-e-s du Parlement du Canada aient voté contre le projet de loi C-291, qui visait à rendre obligatoire l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés (GM).
Lire l'article