Pomme de terre

Pomme de terre
pomme de terre

1. La pomme de terre, c’est quoi ?

 

La pomme de terre ou patate est un tubercule comestible. La pomme de terre est une plante qui réussit dans la plupart des sols, mais elle préfère les sols légèrement acides.
L’utilisation de la pomme de terre remonte à environ 8 000 ans, son origine est située dans le sud-ouest de l’Amérique du Sud, plus précisément dans la cordillère des Andes (Pérou). Suite à la «découverte» de l’Amérique, elle s’est rapidement diffusée dans le monde entier. En 2015, elle était cultivée dans plus de 150 pays sous pratiquement toutes les latitudes habitées. (1)


Ses qualités nutritives et sa facilité de culture en ont fait l’un des aliments de base de l’humanité: elle figure parmi les légumes et féculents ainsi que les fruits les plus consommés et est la principale denrée alimentaire non céréalière du monde. Elle est, en général, cultivée et consommée localement, et relativement peu commercialisée sur le marché mondial.


C’est aussi la culture alimentaire la plus productive, produisant plus de matière sèche à l’hectare que les céréales, sachant que 85% de la matière sèche produite par la plante est comestible pour l’homme contre environ 50 % pour les céréales (1). La pomme de terre est majoritairement cultivée pour la consommation humaine même si elle est aussi utilisée pour l’alimentation animale ou l’extraction industrielle de la fécule et d’autres sous-produits.


La pomme de terre est employée dans de nombreuses recettes à travers le monde et se déguste sous différentes formes: frites, purée, en robe des champs, sautée, à la vapeur, ect. Sans oublier la fameuse poutine!  

Utilisation de pesticide


L'Environmental Working Group (EWG), un organisme à but non lucratif qui a pour mission de protéger la santé humaine et l’environnement, répertorie chaque année les douze aliments les plus contaminés par les pesticides: les «Dirty Dozen». La pomme de terre apparaît au douxième rang de cette liste (2).
Au Québec, l’évaluation du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), a montré que 7 pommes de terres québécoises sur 10 testées par le laboratoire du MAPAQ contenaient des résidus de pesticides.(3)

 

2. Qui produit des pommes de terre GM ?

 

De 1995 à 2001, le Canada et les États-Unis ont approuvé plusieurs variétés de pommes de terre New Leaf (Bt) de Monsanto résistant aux insectes. Mais, le géant de la transformation de la pomme de terre, McCain Foods, a déclaré en 1999 qu’il ne l’utiliserait pas et, en 200, la compagnie Monsanto l’a retiré des marchés du Canada et des É.-U.(4) En 2013, la société BASF a aussi renoncé à faire approuver en Europe sa pomme de terre GM Amflora, mise au point pour la production d’amidon.(5)

En 2016, les États- Unis étaient les seuls à cultiver à des fins commerciales la pomme de terre génétiquement modifiée sur 2 500 hectares (6). La compagnie J.R. Simplot a mis sur le marché une nouvelle pomme de terre GM, nommé Innate ™. Trois variétés de cette pomme de terre Innate sont autorisées depuis 2014 soit la Russet Burbank, Ranger Russet et Atlantic. La société a déclaré qu'environ 40 millions de livres de pommes de terre de première génération ont été vendus à des consommateurs dans plus de 35 États, ce qui équivaut à 1% des pommes de terre vendues aux États-Unis. (6)


Canada

Depuis mars 2016, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et Santé Canada ont approuvé des variétés de pommes de terre de la société J.R. Simplot à des fins commerciales. Depuis les premières autorisations, la société J.R. Simplot compte huit variétés de pommes de terre Innate GM (cinq de première génération et trois de «génération 2») approuvées à des fins de plantation commerciale, d'alimentation du bétail et d'utilisation alimentaire au Canada. (7) En juillet 2017, la compagnie J.R Simplot a annoncé ne pas avoir vendu de pomme de terre GM compte tenu des inquiétudes du marché. (8)

«Nous ne plantons pas de pommes de terre ou ne donnons pas de semences aux cultivateurs tant que nous ne savons pas s'ils peuvent les vendre», explique M. Bradley, directeur de l'innovation commerciale chez J.R Simplot

Si vous ne souhaitez pas vous retrouvez avec des frites ou une poutine génétiquement modifiée (peut-être cuite dans le l’huile de canola GM?), il est important de faire savoir à votre épicerie, votre restaurant , vos marques préférées … que vous n’en voulez pas! Une des campagnes de Vigilance OGM est de faire adopter des meilleures politiques, plus transparentes, aux grandes chaînes d’épiceries. C’est à travers la sensibilisation et la mobilisation des citoyens que cette pomme de terre pourrait rester hors de nos assiettes.  

 

3. Pourquoi on la modifie ?

 

Lorsque l’on fait frire des pommes de terre, cela peut entraîner la formation d’acrylamide (substance irritante, toxique et potentiellement cancérigène) qui donne aux frites et aux chips une couleur foncée. Elle résulte de la dégradation de l’asparagine en présence de sucres réducteurs dans les tubercules. La formation d’acrylamide peut être limités en en évitant les températures trop élevées lors de la cuisson (au-dessus de 175 °C) et les temps de cuisson trop longs et en minimisant la teneur des pommes de terre en sucres réducteurs (au-dessous d’un seuil estimé à 1g/kg). (1)

Les pommes de terre Innate ont été génétiquement modifiées pour résister aux ecchymoses et présentent des taux réduits d'asparagine, de glucose et de fructose, ce qui réduit la formation d'acrylamide durant les périodes de cuisson ou de friture. De plus, la compagnie indique que ces variétés sont résistantes à la maladie du mildiou ce qui pourrait entraîner une réduction des applications de pesticides pour prévenir cette maladie.

 

4. Problématiques

 

La pomme de terre Innate est une des très rares cultures GM qui ne vise pas à tolérer un herbicide, comme la papaye GM ou la pomme GM. Cette pomme de terre étant très peut cultivée (uniquement 2 500 hectares aux USA soit 0,0014 % des surfaces GM du monde), il est trop tôt pour savoir ce que cette culture offrira comme avantage ou inconvénient à moyen et long terme pour les agriculteurs et les consommateurs. Cependant comme toutes les cultures GM, les pommes de terre ont été évaluées via un processus non transparent qui ne garantit pas l’innocuité.

De plus en l’absence d’étiquetage obligatoire des OGM au Québec, il sera impossible pour les consommateurs de savoir ce qu’ils achètent. C’est ce qui motive Vigilance OGM à faire adopter des meilleures politiques, plus transparentes, aux grandes chaînes d’épiceries via notre campagne épicerie.

 

(1) "Pomme de terre", Wikipedia, consulté le 13 février 2018. (en ligne)
(2) Site de Environmental Working Group (EWG), visité le 14 février 2018 (en ligne)
(3) Résidus de pesticides dans les fruits et légumes frais vendus au Québec 2007-2011, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). (en ligne)
(4) Kilman, Scott. 2001. NewLeaf; Monsanto’s Genetically Modified Potatoes Find Slim Market, Despite Repelling Bugs. Wall Street Journal. March 22. (en ligne)
 
(5) "Pommes de terre OGM : BASF retire ses demandes d'autorisation dans l'UE", Le Monde, 29 février 2013. (en ligne)
 
(6) - James, C. (2016). Global Status of Commercialized Biotech/GM Crops: 2016. ISAAA brief No. 52. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY. (en ligne)
(7) - Foreign Agricultural Service/USDA , Janvier 2018. (en ligne)

Dernières
Actualités

Vigilance OGM est heureuse de confirmer l’absence de maïs sucré génétiquement modifié (GM) dans les épiceries testées au Québec dans le cadre de sa 6e campagne annuelle consécutive de dépistage de maïs sucré GM.

Test maïs sucré OGM

Dépistage de maïs sucré OGM toujours efficace
Vigilance OGM est heureuse de confirmer l’absence de maïs sucré génétiquement modifié (GM) dans les épiceries testées au Québec dans le cadre de sa 6e campagne annuelle consécutive de dépistage de maïs sucré GM.
Lire l'article
Metro vendra t-il du saumon OGM ?

Saumon OGM

Metro, il est temps d’agir
Quelques produits à consommation directe OGM peuvent se retrouver sur les tablettes des épiceries, mais il est bien difficile de les identifier et de pouvoir faire le choix éclairé d’en consommer ou non, étant donné l’absence d’étiquetage obligatoire.
Lire l'article
PATATES OGM : ON N’EN VOULONS PAS !

PATATES OGM

ON N’EN VOULONS PAS !
L’entreprise américaine J.R Simplot a obtenu de Santé Canada et de ACIA l’autorisation de commercialiser une nouvelle pomme de terre génétiquement modifiée (GM) pour la culture et la consommation humaine.
Lire l'article