lmr-vanasse

EXCLUSIVITÉ

Découvrez la vidéo de la rencontre entre Santé Canada et les lobbys

| Publié le
C.Vanasse

En juillet 2021, on apprenait que le gouvernement souhaitait augmenter les limites maximales de résidus (LMR) de glyphosate permises sur de nombreux aliments. Peu après, les médias révélaient que cette augmentation était présentée à la demande de Bayer, le principal fabricant de pesticides à base de glyphosate.

Rapidement, on découvre qu'il en est de même pour une autre consultation, visant elle, les petits fruits. Cette fois, c'est Syngenta, une autre compagnie vendant des pesticides, qui est à la manoeuvre.

Suite à l'emballement médiatique provoqué par ces révélations scandaleuses (et à l’approche des élections fédérales), le gouvernement a décidé de mettre le projet d’augmentation des LMR sur « pause », jusqu’au printemps 2022. 
Nous y sommes. Rappel des faits en vidéo.

je signe je participe  je donne

Les vrais dessous de la vidéo

La vidéo reprend avec un certain humour une panoplie de faits réels. Pour en savoir plus sur ce qui s'est réellement passé dans les échanges entre Santé Canada et Croplife, voici quelques « références » des faits soulevés durant ces 3 minutes. Explication.

Croplife Canada est le principal lobby des pesticides et OGM au Canada.

Cette organisation regroupe :

  • les principaux producteurs de pesticides et OGM au monde : Bayer/Monsanto, Corteva, Syngenta et BASF

  • les principaux vendeurs de pesticides au Québec et Canada: Sollio, Synagris, Valent.

  • les principaux acteurs de l’agriculture industrialisée au monde: Cargill, FMC, etc.

Le président de CropLife Canada, Pierre Petelle, a travaillé 5 ans à Santé Canada comme conseiller senior à l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), avant de devenir lobbyiste. Un cas flagrant de « porte tournante ».

Uniquement ces 8 derniers mois, dans le dossier des pesticides et OGM, M. Petelle a rencontré des représentants de Santé Canada à des postes importants à 11 reprises : 

  • 4 fois : Peter Brander : Directeur exécutif – Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

  • 2 fois : Frédéric Bissonnette : Directeur général, chef Homologation pesticides – Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

  • 2 fois : Manon Bombardier : Sous-ministre adjointe – Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

  • 1 fois : Martin Duplessis : Directeur, Bureau des dangers microbiens – Santé Canada

  • 1 fois : Karen McIntyre : Directrice générale des produits de santé et des aliments – Agence canadienne d'inspection des aliments

  • 1 fois : Pamela Aung-Thin : Sous-ministre déléguée de Santé Canada

Dans le même temps les groupes citoyen.ne.s et de défense de l’environnement n’arrivent pas ou peu à rencontrer des représentants des ministères publiques pour leurs faire parvenir les préoccupations des citoyen.ne.s du Québec.

Un problème flagrant en démocratie.

Par exemple, à Vigilance OGM, nous avons rencontré (durant ces 8 derniers mois) Karen MacIntyre et Martin Duplessis, le lundi 6 décembre 2021. Une rencontre à leur initiative durant laquelle ils souhaitaient nous annoncer que Santé Canada allait de l’avant en laissant les compagnies autoévaluer certains nouveaux aliments génétiquement modifiés (GM), créés via l’édition du génome. Nous avions beaucoup travaillé les mois précédents pour dénoncer ce recul. Cette rencontre avait suscité, de notre part, une vive réaction

Cette vidéo vous interpelle ?
Passez à l'action !

Pour soutenir nos revendications et participer aux futurs appels à l'action, signez notre manifeste.

Pour sensibiliser le grand public et dénoncer la proposition de Santé Canada, participer à l'opération « autocollant ».

Pour nous encourager et nous permettre de réaliser veille et mobilisation, devenez donateur.rice.

je signe je participe  je donne