saumon - avril

1er AVRIL

Vague de mobilisation contre le saumon génétiquement modifié

| Publié le
saumon-ogm-action-avril

Sutton et Montréal, le 1er avril 2021 – En cette journée de canular, dont le poisson d’avril est l’un des symboles forts, des citoyen.ne.s à travers le Québec ont répondu à l’appel à l’action de Vigilance OGM afin de dénoncer l’arrivée prochaine de la première production mondiale de saumon génétiquement modifié (GM) sur le marché.

En effet, des militant.e.s ont accolé des étiquettes sur des barquettes de saumon frais dans différentes épiceries dans plus de dix villes* demandant plus de transparence de la part de nos gouvernements et des commerces alimentaires.

Pour rappel, le saumon (GM) est le premier animal GM au monde à être autorisé à la consommation et cela uniquement aux États-Unis et au Canada. 

 

 

Note : si vous souhaitez vous procurer des étiquettes similaires, vous pouvez nous contacter à contact@vigilanceogm.org

« On tenait à souligner qu’il est inacceptable que le premier animal génétiquement modifié au monde s’apprête à entrer sur le marché à plus grande échelle sans que les consommateurs puissent l’identifier », indique Thibault Rehn, coordonnateur de Vigilance OGM. « Ces actions visent à sensibiliser le public tout en exigeant l’étiquetage obligatoire de tous les aliments GM ».

 

La compagnie Aquabounty, qui produit le saumon génétiquement modifié (GM), a annoncé que la première mise en marché de leur saumon GM sortira de leur usine de l’Indiana en avril, suivi par la production canadienne à Rollo Bay quelques mois après. Rappelons que les Québécois.es ont été les premiers consommateurs au monde de ce saumon GM en 2017 et 2018. À l’époque, les cargaisons provenaient de l’installation expérimentale d’Aquabounty au Panama, maintenant fermée.

 

En 2017, à la suite du dépôt de la pétition de Vigilance OGM à l’Assemblée nationale, la CAQ déclarait au sujet de l’étiquetage obligatoire des OGM « Il s’agit d’une question d’intérêt public qui bénéficie d’un large consensus dans la société. En 2017, il est inacceptable que le Parti libéral ne soit pas encore allé de l’avant avec cette mesure » (1). « Quatre ans après, cela est encore plus inacceptable surtout quand la demande des citoyenne.es reste très forte pour plus de transparence», s’indigne Thibault Rehn. En effet, début septembre, un nouveau sondage Léger révélait que 78 % de Canadien.ne.s ne sont pas prêts à manger du saumon génétiquement modifié (2). 

Du côté des grandes chaînes d’épiceries, le Classement de la transparence (3), publié en décembre dernier par Vigilance OGM, révélait qu’aucune des cinq grandes chaînes canadiennes (Metro, Loblaw, Sobeys, Walmart et Costco) ne s’est prononcée en faveur de l’étiquetage obligatoire des OGM, tandis que seule Metro indiquait ne pas vendre de saumon GM.

Montréal, Longueuil, Cowansville, Bromont, Sherbrooke, Magog, Waterville, Compton, Coaticook, Ayer’s Cliff et Val-David

Consulter le communiqué en pdf

(1) - OGM : LA CAQ RÉITÈRE SON APPUI À L’ÉTIQUETAGE OBLIGATOIRE, 7 Novembre 2017 (2) - Étude sur le saumon génétiquement modifié, Léger marketing, septembre 2020 (3) - Classement de la transparence, Vigilance OGM et RCAB, Décembre 2020