lancement-sortirduglyphosate

SORTIR DU GLYPHOSATE

Les solutions pour mettre fin à notre dépendance aux pesticides

| Publié le
sortir-du-glyphosate

Montréal et Sutton - Notre modèle agricole est dépendant des pesticides. Un an après la commission parlementaire sur les pesticides et suite aux annonces du Plan d’agriculture durable, Vigilance OGM lance aujourd’hui une nouvelle campagne, « Sortir du glyphosate », pour faire pression sur les gouvernements afin de voir de réelles avancées sur ces dossiers.


Vigilance OGM a compilé les recommandations simples, peu coûteuses et efficaces, énoncées par les experts indépendants et les groupes environnementaux, qui ont fait consensus lors de la commission parlementaire sur les pesticides de la CAPERN (2019) afin d’établir une feuille de route pour sortir, étape par étape, de notre dépendance aux pesticides. Après trente ans de tergiversations et d’objectifs vagues souvent peu ambitieux de la part des gouvernements successifs, ces 15 revendications viennent remettre sur la table les solutions évidentes auxquelles le gouvernement doit s’atteler. Il y a urgence d’agir, autant pour notre santé collective que pour celles de nos agriculteur.rice.s et de nos écosystèmes. Vigilance OGM invite les citoyen.ne.s à montrer leur soutien à ces revendications en signant le manifeste et en participant aux futures mobilisations.

SE MOBILISER POUR NOTRE VISION PARTAGÉE 

Actuellement au Québec, 50% des surfaces agricoles (si on exclut le foin) sont ensemencés avec des cultures génétiquement modifiées (GM). 100 % de ces cultures GM sont créées pour tolérer un ou plusieurs pesticides ; la majeure partie pour nourrir du bétail à destination de l’exportation. Un modèle qui est loin d’être durable. 

En ces temps opportuns pour discuter de l’avenir de notre agriculture et au moment où la société aspire à plus de souveraineté alimentaire, l’organisme souhaite mettre sur la table cette question essentielle qu’est notre dépendance aux pesticides. « Avec cette campagne, Vigilance OGM souhaite accompagner la mobilisation citoyenne, participer au débat public et créer un contrepoids au travail des lobbyistes de l’industrie agrochimique qui empêchent l’émergence des alternatives en étirant un modèle dépassé », explique Éric Beaudoin, agronome et chargé de projet pour Vigilance OGM.

 

DE LA VOLONTÉ POLITIQUE POUR CHANGER DE PARADIGME

Notre modèle ne changera pas du jour au lendemain. Dépendant des aides financières gouvernementales, le modèle agricole est le résultat de nos politiques agricoles. « Financez au rendement et à la superficie, et vous favoriserez l’utilisation de pesticides. Financez les saines pratiques agricoles pour notre environnement et vous protégerez notre territoire et sa biodiversité », souligne Éric Beaudoin. Nos élus ont entre leurs mains la possibilité de mettre en place des réglementations pour mieux encadrer l’utilisation des pesticides, pour rendre transparent les processus d’évaluation et pour systématiquement financer les pratiques agricoles compatibles avec la protection de notre environnement. Vigilance OGM pointe du doigt la responsabilité du gouvernement pour effectuer cette transition avec équité en accompagnant les agriculteur.rice.s dans ces nouveaux défis. Aujourd’hui, nous faisons face à une nouvelle réalité : si l’enjeu du siècle passé était de nourrir le monde, ceux du siècle actuel incluent aussi la biodiversité, tout en réduisant et s’adaptant aux changements climatiques. 

 

Suivez la campagne : #sortirduglyphosate

 

Signer le manifeste

Consulter la liste des revendications