Saumon OGM - Remplacer la nature

Saumon OGM

C’est quoi le problème ?

| Publié le
Saumon OGm , c est quoi le problème

Le premier animal génétiquement modifié (GM) au monde est un saumon atlantique, produit pour le moment au Panama mais qui sera bientôt produit au Canada (Î.-P.-É.) et aux États-Unis (Indiana), dans des installations de pisciculture terrestres. Le saumon génétiquement modifié est déjà sur le marché canadien, sans étiquetage obligatoire.

Depuis plusieurs années Vigilance OGM travail sur le saumon GM. En effet, le Québec est au cœur de ce dossier puisque l’on sait, suite à une enquête menée par notre organisme, que les Québécois furent probablement les premiers consommateurs au monde de ce premier animal GM.

Ce blog vise a résumé l’état de situation dans ce dossier et à décrire les différentes problématiques qui entourent la production et la consommation du saumon GM.

Mais en faite c’est quoi le problème avec ce saumon GM ?

Télécharger la fiche d'information sur le saumon OGM 

Le saumon GM c’est quoi ?

 

Le saumon de l’Atlantique est génétiquement modifié pour grossir plus vite grâce à une hormone de croissance de saumon Chinook et à du matériel génétique de la loquette d’Amérique. L’entreprise affirme qu’il peut grossir presque trois fois plus vite que le saumon de pisciculture non GM – il atteint sa taille commerciale en presque 18 mois plutôt que trois ans. Le saumon GM a été mis au point par l’entreprise AquaBounty, à partir d’une recherche brevetée par deux professeurs d’universités canadiennes. Il se vend sous la marque AquAdvantage.

 

Transparence et santé

 

L’évaluation faite par Santé Canada et l’Agence d’inspection des aliments afin d’autoriser la consommation de ce saumon GM est non transparente. En effet, le gouvernement s’est basé principalement sur des études de l’industrie qui sont classées comme renseignement commercial confidentiel et donc non disponibles ni au public, ni aux scientifiques indépendants.


Le seul document public du gouvernement est un résumé de la décision d’approuver un produit, le document de décision, affiché en ligne une fois que la décision a été prise. Il résume seulement de façon vague comment et pourquoi le produit a été approuvé.


On peut se demander à qui profite la mise sur le marché de ce saumon GM. En effet, les consommateurs, en l’absence d’étiquetage obligatoire, disent vouloir se détourner de ce saumon et l’Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture et l’International Salmon Farmer’s Association ne soutiennent pas la production commerciale de ce saumon GM.
 

Problématique environnementale 

 

Si le saumon GM - ou ses œufs – s’échappe des fermes piscicoles, il peut mettre en danger des populations de saumon sauvage déjà menacées. La recherche démontre que le saumon GM peut faire concurrence au saumon sauvage pour s’alimenter (Devlin et autres) ou se reproduire avec d’autres espèces, notamment la truite brune (Oke et autres, 2013). Une évaluation des risques réalisée en 2013 par Pêches et Océans Canada conclut que l’évasion éventuelle du saumon GM comporte un danger élevé pour les populations de saumon sauvage de l’Atlantique. 


Comme le poisson peut s’échapper des fermes piscicoles en mer, AquaBounty est autorisée à produire son saumon GM seulement sur la terre ferme. Même si le confinement sur terre comporte aussi des risques, Pêches et Océans Canada a évalué les risques d’évasion des installations d’AquaBounty comme faibles à modérés en 2013. En cas d’évasion, l’entreprise affirme en outre que la quasi-totalité des saumons GM, soit 98,5 % ou plus, sera constituée de femelles stériles (par triploïdie induite).


Selon l’évaluation des risques réalisée par Pêches et Océans Canada en 2019, AquaBounty propose toutefois de produire et vendre maintenant des œufs de saumon non GM et GM à son usine de l’Î.-P-.É. Le ministère a formulé plusieurs recommandations sur les pratiques de production et d’expédition en vue de prévenir le mélange accidentel d’œufs GM et non GM, sans toutefois imposer d’exigences.  

Lyne Morisette : Écologiste spécialiste des mammifères marins et du fonctionnement des écostyèmes

Problématique éthique et perspective autochtone 

 

Nous avons organisé un panel en septembre dernier intitulé : remplacer la nature, les défis avec le saumon GM. Lors de ce panel,  Catherine Lambert Koizumi, Ph.D., Directrice générale, Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite nous a exposé les problématiques liés à la production de ce saumon GM. Particulièrement considérant que sa production se fera proche du territoire Gaspésien. 


Voici une video crée lors de cet événement 

Catherine Lambert Koizumi: Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite