Empêchons santé canada de capituler

MOBILISONS-NOUS

Pas d’OGM non-réglementés sur le marché !

| Publié le
Patty Hadju

Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) s'apprêtent à proposer la suppression de la réglementation de certains organismes génétiquement modifiés (OGM). Depuis de nombreux mois, Santé Canada élabore un nouveau projet de « nouvelles orientations » sur la manière dont les autorités de réglementation évalueront les risques des OGM. Des documents montrent que Santé Canada laisserait aux entreprises la possibilité de faire leurs propres évaluations d’innocuité pour certaines techniques d'édition du génome ou de modification génétique.

Cela va encore  plus loin ! Le ministre de la Santé pourrait permettre à des entreprises privées de vendre certains aliments et semences génétiquement modifiés sans qu’ils aient fait l'objet d'évaluations de sécurité de la part du gouvernement, et sans même en informer notre gouvernement. Cela signifie qu'il y aura des OGM non réglementés sur le marché, sans suivi ni étiquetage par le gouvernement.

 

DITES À SANTÉ CANADA DE NE PAS CAPITULER DEVANT LES LOBBYS

(Si vous éprouvez des difficultés à ouvrir le lien ci-dessus, cliquez-ici)

Début mars, Vigilance OGM et le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies (RCAB ou CBAN en anglais) ont fait parvenir une lettre à la ministre de la Santé, Madame Patty Hajdu, afin de faire part de nos inquiétudes face à ces changements profonds. La réponse de Santé Canada ne s’est pas fait attendre et confirme bien nos inquiétudes. 

Dans cette lettre (traduction libre), il déclare que « les résultats actuels montrent que les plantes génétiquement modifiées via l’édition du génome sont aussi sûres que leurs homologues cultivées de manière conventionnelle ». Cependant, les techniques d'édition de génome sont de nouvelles techniques de génie génétique qui se sont avérées imprécises dans le passé, qui créent des risques et qui ont des conséquences involontaires. Les processus d'édition du génome d'un organisme peuvent entraîner des modifications génétiques involontaires qui doivent être détectées et évaluées afin de garantir la sécurité. Pour en savoir davantage sur ces nouvelles technologies voir le rapport : L'édition du génome dans les domaines de l'alimentation et de l'agriculture, risques et conséquences inattendues

DE PEU TRANSPARENTE À COMPLÈTEMENT OPAQUE. 

La réglementation canadienne des aliments génétiquement modifiés repose déjà en grande partie sur la science générée par des entreprises privées, plutôt que sur une science indépendante évaluée par des pairs. Lisez le rapport du conjoint de Vigilance OGM et du RCAB sur la réglementation. Ces entreprises plaident depuis longtemps en faveur d'une réglementation moins stricte, et l'émergence de nouvelles techniques de génie génétique appelées édition de gènes ou édition du génome a incité l'industrie de la biotechnologie, des semences et des pesticides à lancer une nouvelle campagne d'entreprise pour faire pression en faveur d'une réglementation moins stricte.

FAITES SAVOIR À SANTÉ CANADA QUE SANS RÉGLEMENTATION, PAS DE CONFIANCE !

(Si vous éprouvez des difficultés à ouvrir le lien ci-dessus, cliquez-ici)