PATATES OGM : ON N’EN VOULONS PAS !

PATATES OGM

ON N’EN VOULONS PAS !

| Publié le
PATATES OGM : ON N’EN VOULONS PAS !

Le 18 mars dernier, l’entreprise américaine J.R Simplot a obtenu de Santé Canada et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) l’autorisation de commercialiser une nouvelle pomme de terre génétiquement modifiée (GM) pour la culture et la consommation humaine. Cette pomme de terre, baptisée Innate,  a été modifiée génétiquement afin de diminuer le taux d’asparagine, un acide aminé présent naturellement dans ce légume qui lorsque cuite à haute température forme de l’acrylamide. L’acrylamine est considéré comme potentiellement dangereux pour la santé.  Elle présente aussi l’intérêt cosmétique, comme la pomme Arctic, de ne pas brunir une fois coupée. La compagnie a déclaré que la pomme de terre Innate pourrait se retrouver sur nos assiettes dès cette année.

Suite aux pressions des consommateurs et consommatrices au début des années 2000, les premières générations de pomme de terre GM ont été rejetées massivement et ont été rapidement éliminées du marché. De grandes entreprises telles que McCain [1] et McDonald [2] avaient  demandé à leurs fournisseurs, dont la compagnie J.R. Simplot Co, de ne plus cultiver de pommes de terre transgéniques NewLeaf (Monsanto) et de fournir uniquement des pommes de terre conventionnelles.

Encore une fois l’industrie des biotechnologies se drape d’un argumentaire sur la santé des consommateurs et consommatrices, alors que ces deniers n’ont toujours pas accès au libre-choix en raison de l’absence d’étiquetage obligatoire des OGM. Cette pomme de terre a le potentiel de diminuer le taux d’acrylamide, une substance qui se forme au moment de la cuisson à haute température de certains aliments riches en asparagine et en amidon, tel que la pomme de terre. Cette molécule est reconnue comme cancérogène avéré pour l’animal et possible pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Une pomme de terre GM produisant moins d’acrylamide peut donc paraitre comme une bonne nouvelle pour la santé des consommateurs et consommatrices.

Un extra frites pour ma  santé ?

L’acrylamide est un produit absent de l’aliment initial, et se forme au cours de sa préparation culinaire. Si les croustilles arrivent en tête de classement des aliments pour leur teneur en acrylamide, de nombreux autres aliments contiennent des doses plus ou moins importantes de cette molécule. La liste des produits pouvant en contenir est la suivante : le café, le pain (blé ou seigle), les biscuits, les frites, le thé, les pommes de terre au four, les fruits séchés, les céréales et de nombreux autres. [3]
L’aliment qui contribue le plus à l’exposition à l’acrylamide demeure la pomme de terre, lorsque frite. Cependant, la solution vers une l’alimentation plus santé passe-t-elle par des « frites OGM contenant moins d’acrylamide » ou par un régime alimentaire plus diversifié et moins transformé ? Encore une fois l’industrie nous offre une solution technique simpliste face à un problème complexe. Il est intéressant de noter qu’il existe déjà des variétés de pommes de terre obtenues par sélection classique qui présentent un taux d’acrylamide réduit.

Fausse impression de fraicheur

Les consommateurs et consommatrices vont-ils rejeter massivement cette nouvelle pomme de terre GM comme ils l’ont fait il y a 15 ans? L’industrie va-t-elle à nouveau repousser la pomme de terre GM ? D’importantes compagnies telles que McDonald ont déjà confirmé leur intention de ne pas utiliser la pomme de terre Innate [4].  Comme la pomme génétiquement modifiée Arctic, acceptée il y a un an par le Canada et les États-Unis, cette pomme de terre GM aura aussi comme caractéristique de moins brunir une fois coupée. Cette caractéristique esthétique vient donc donner une fausse impression de fraicheur à une pomme de terre pillée depuis trop longtemps.Une fois de plus le consommateur n’ayant aucune information pour différencier une pomme de terre GM d’une autre pourra être trompé par son alimentation. Cette nouvelle autorisation vient exacerber le manque de confiance des consommateurs et consommatrices envers l’industrie agroalimentaire, allant à contresens des préoccupations des producteurs comme des consommateurs.

Passons à l’action !

Que faire après avoir constaté ce nouveau manque de considération de nos instances gouvernementales envers les producteurs et les consommateurs, qui n’ont jamais réclamé cette nouvelle pomme de terre GM ? Il n’est jamais trop tard pour agir ! Vous pouvez envoyer un courriel à votre député fédéral et lui demander un mettre un moratoire sur l’acceptation de cette nouvelle pomme de terre OGM.

Agissez maintenant et partagez dans vos réseaux ce lien afin que l’on se donne une chance de faire reculer l’arrivée de cette pomme de terre dans nos assiettes, comme on l’a fait avec succès il y a 15 ans!

 

1) Contacter votre député fédéral

2) Demander à Mc Cain  de ne pas la vendre

Par téléphone :1-866-622-2461 ( option 2 pour Fr puis 2 et 2)

Courriel : contactus@mccain.com

Facebook 

On lâche pas la patate !

 

TRUC CUISINE DE GRAND MÈREgrand mere

Pour éviter le brunissement des pommes de terre une fois pillées, les plonger dans l’eau froide avec un peu de vinaigre ou du jus de citron fais aussi l’affaire. Encore une fois, le bon sens peu facilement remplacer le génie génétique !

[1] http://www.ledevoir.com, 2 décembre 1999
[2] MacDosans OGM, Christophe Noisette, Inf’OGM, mai 2000 http://www.infogm.org/MacDO-sans-OGM
[3] Henry S.H., Agudo A., Barlow S., Castle L., Garey J., Hellenas H.-E., Koehler K., Larsen J.C., LeBlanc G.-C., Paule M., Schlatter J., Slob W., Doerge D.R., Acrylamide, International Programme on Chemical Safety (IPCS) and the Canadian Centre for Occupational Health and Safety (CCOHS), http://www.inchem.org/documents/jecfa/jecmono/v55je02.pdf
[4] http://www.capitalpress.com/Business/20141113/mcdonalds-not-interested-in-gmo-potatoes